mardi 27 mai 2014


L’Adoptée

Nous sommes allés voir au DÔME de Carcassonne, une pièce de théâtre de Joël Jouanneau, intitulée l’Adoptée.
Cette pièce se déroule sur les 7 jours de la semaine et met en scène dès le lundi à 17h00 Tom, un jeune tzigane, muet de 7 ans, un étranger, et Procolp, une vieille dame acariâtre de 77 ans.
Le tout se déroule sur fond des 7 couleurs de l’arc en ciel sous l’œil amusé de la voisine Badine !

« J’ai écrit l’Adoptée pour que plus tard, tu ouvres ta porte quand passe un étranger » Joël Jouanneau
Avec ce plaidoyer pour la tolérance, à l’usage des jeunes générations, Joël Jouanneau aborde avec humour, et tendresse, les questions de l’accueil de l’étranger et de l’acceptation de l’autre dans sa différence.

Résumé :
Procolp est une vieille femme revêche qui n’aime pas être dérangée.
 Et puis un jour survient un évènement inattendu : sur le pas de sa porte se trouve un gamin dépenaillé qui se gratte sans arrêt. Pas facile pour cette mégère au cœur de pierre et au comportement irascible de se faire à cette présence.
Elle va chercher, avec l’aide de sa voisine, une commère à la langue bien pendue, à se débarrasser de l’enfant.
 Tous ses efforts seront vains : l’enfant refuse de s’en aller.
Alors, puisqu’il veut rester, elle le fera travailler.
Entre eux, ce sera d’abord la guerre, les coups et les pipis au lit, et après la guerre, la paix, l’acceptation des sentiments, et pour la vieille dame, l’illumination de l’enfance retrouvée à travers celle du petit. Jusqu’au retour du père …
Il veut récupérer son enfant mais Procolp ne veut pas le rendre car elle s’est attachée à lui et elle en aurait le cœur brisé.
Avis des élèves :

Nous avons apprécié les marionnettes, surtout celle de Tom car elles étaient bien réalisées et très réalistes.
Nous avons aussi aimé certaines parties de la mise en scène comme les photographies avec Tom à Paris.

Par contre, nous n’avons pas trop aimé quand l’enfant vole dans les airs mais aussi quand Procolp tire avec son fusil.
Ce qui nous a étonné et un  peu dérangé dans la mise en scène est que nous soyons tous serrés les uns aux autres.
La scène était toute petite et les spectateurs étaient assis en cercle tout autour, nous n’étions pas à l’aise.



video

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire